Vous êtes ici

Accueil > Ressources pédagogiques > Fiches pédagogiques > La fête de Vesak

La fête de Vesak

Par Hourmant Louis

.


Sommaire

Si à la pleine lune du mois de mai, vous observez des lanternes en papier orner des maisons ou flotter sur des cours d’eau, des enfants verser du saké sur des statuettes de Bouddha, vous ne vous y tromperez pas, il s’agira de la fête de Vesak.

Vesak ou Wesak est le nom le plus habituel, notamment en Europe, pour désigner la fête de l’anniversaire du Bouddha Siddhartha Gautama, connu également sous le nom de Shakyamuni. Cette fête (se déroulant le 10 mai en 2017) commémore le même jour les trois grandes étapes de la vie de Shakyamuni : sa naissance, son illumination et sa mort. Vesak est le plus souvent célébré à la pleine lune du mois de mai, mois qui correspond approximativement au mois de Vaisakha (d’où est tiré le nom de la fête) dans le calendrier lunisolaire indien.

D’une fête traditionnelle à la recherche d’un symbole fédérateur du bouddhisme

L’anniversaire de Bouddha est célébré de façon traditionnelle dans chaque pays bouddhiste. Selon les pays, cette célébration peut intervenir de fin avril à début juin.

Vesak revêt un caractère important dans les pays de tradition bouddhiste : c’est un jour de fête officiel au Népal ou au Sri Lanka de même qu’en Corée du Sud, à Hong Kong ou à Macao.
Cependant, chaque pays bouddhiste le célèbre à sa façon. En Corée, par exemple, des lanternes en papier en forme de lotus ornent les temples ou sont suspendues dans les rues. Au Sri Lanka, les maisons et les rues sont décorées de lumières et de lanternes tandis que les abattoirs et les débits de boisson sont fermés durant deux jours pour l’occasion. Dans certains pays, on relâche des animaux captifs (oiseaux, insectes) pour symboliser la libération apportée par le Bouddha.  Au Japon, l’anniversaire de Bouddha est appelé Hana matsuri ou « Fête de la Fleur » et est célébré le 8 avril. En ce jour, les visiteurs des temples apportent des fleurs fraîches sur les autels et les enfants puisent du saké ou une décoction d’hortensia (amacha) dans un bol et en versent à l’aide d’une petite louche sur une statuette représentant le Bouddha enfant. Selon les régions, Hana Matsuri est l'occasion de prier pour écarter les démons de son foyer et s'attirer de bonnes récoltes pour toute l'année.

En 1950, lors de son premier congrès, l’Organisation mondiale des bouddhistes (World Fellowship of Buddhists), une organisation pan-bouddhique fondée par l'écrivain cinghalais G.N. Malalasekera, a décidé de faire du Vesak la fête du Bouddha et du bouddhisme au niveau international, dans l’espoir de fédérer un monde bouddhiste marqué par une extrême diversité.

Un autre symbole commun, le drapeau bouddhique

C’est dans le même esprit que cette organisation a adopté officiellement en 1952 le drapeau bouddhique. Cet emblème conçu en 1884 par un groupe de militants bouddhistes cinghalais (à l’époque où l’île de Ceylan est une colonie britannique) avait été hissé pour la première fois le 28 avril 1885 sur un temple de la ville de Colombo lors du premier Vesak célébré sous domination britannique. Cet acte marquait l’affirmation du courant nationaliste bouddhiste cinghalais et faisait du drapeau un de ses signes de reconnaissance.

Cet emblème a la particularité d’associer 5 bandes verticales utilisant 5 couleurs censées être apparues lors de l’Éveil du Bouddha Shakyamuni et 5 bandes horizontales plus courtes reprenant les mêmes couleurs :
-    le bleu symbolise la méditation,
-    le jaune, la pensée juste,
-    le rouge, l’énergie spirituelle,
-    le blanc, la foi sereine,
-    l’orange (ou le marron) symbolise l’intelligence, amalgame des quatre couleurs précitées, tout comme l’intelligence constitue la synthèse des autres qualités. En outre, la couleur orange ou safran rappelle également la teinte de la robe des moines. Cette cinquième bande varie selon les pays (par exemple, au Japon, l’orange est remplacé par le vert).

Quant à la colonne formée par les bandes horizontales, elle symbolise la non-discrimination entre les couleurs (et les qualités), donc le principe d’harmonie.

    Drapeau bouddhique

Une célébration internationale

Ce drapeau est ainsi utilisé à l’UNESCO à Paris lors de la célébration de la fête de Vesak organisée chaque année par cette institution internationale à l’initiative de la délégation diplomatique du Sri Lanka.

Notons que Vesak a la particularité d’être la seule fête d’origine religieuse célébrée par l’ONU – depuis 1999 – pour saluer la contribution du bouddhisme à la spiritualité de l’humanité.

 

NUAGE DE MOTS-CLEFS
Lexique : Fête religieuse, Bouddhisme
Domaines religieux : Généralités, Religions d’Asie : Bouddhisme
Guide des ressources : Information

Référence du document

« Hourmant Louis, La fête de Vesak » , 2017 , IESR - Institut Européen en Sciences des Religions , mis à jour le: 09/05/2017, URL : http://iesr.ephe.psl.eu/ressources-pedagogiques/fiches-pedagogiques/fete-vesak

Publications



FAITS RELIGIEUX ET MANUELS D'HISTOIRE
Sous la direction de Dominique AVON, Isabelle SAINT-MARTIN et John TOLAN
Le but : comparer les manuels d’histoire de fin de cycle secondaire mais aussi prendre en considération les pratiques scolaires, ainsi que les différentes catégories d’acteurs impliqués dans l’élaboration des contenus. L’objet : examiner le religieux, le(s) fait(s) religieux, les...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS


Théorie de l’évolution et religions
Sous la direction de Philippe PORTIER, Michel VEUILLE et Jean-Paul WILLAIME. Actes du colloque des 14 et 15 mai 2009 au Lycée Henri IV

 

Plus de 150 ans après la publication de L’Origine des espèces (1859) du biologiste anglais Charles Darwin (1809-1882), la théorie de l’évolution est toujours mise en cause aujourd’hui, tant en milieu chrétien que musulman, par des personnes considérant qu’elle est incompatible avec les...

VISITER
VOIR TOUTES LES PUBLICATIONS

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CARNET IESR
TWITTER IESR